En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

Les 10 règles d'or du sportif

Chaque année, en France, on estime à 1300 le nombre de morts subites et à 1500 le nombre d’infarctus du myocarde non mortels survenant pendant ou après l ‘effort. Les accidents cardio-vasculaires lors de la pratique sportive sont donc devenus indéniablement un phénomène de santé publique. Malheureusement, du fait de la pyramide démographique française et de la pratique d’une activité physique intense par des effectifs croissants de vétérans, le nombre des accidents est appelé à augmenter dans les années qui viennent.

Pour prévenir autant que faire se peut ces accidents dramatiques, le bilan médical préalable à la délivrance d’un certificat médical de non contre-indication est indispensable. La présence d’une chaine de secours le jour de l’épreuve a aussi une place essentielle mais elle s’inscrit dans une démarche non pas préventive mais curative avec des résultats malheureusement encore médiocres en terme de survie sans séquelles neurologiques sérieuses.

CŒUR ET SPORT, ABSOLUMENT, PAS N’IMPORTE COMMENT

Recommandations édictées par le Club des Cardiologues du Sport

  1. Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant à l’effort *
  2. Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à l’effort ou juste après l’effort *
  3. Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l’effort ou juste après l’effort *
  4. Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 min lors de mes activités sportives
  5. Je bois 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 min d’exercice à l’entraînement comme en compétition
  6. J’évite les activités intenses par des températures extérieures < – 5° ou > +30° et lors des pics de pollution
  7. Je ne fume pas, en tout cas jamais dans les 2 heures qui précédent ou suivent ma pratique sportive
  8. Je ne consomme jamais de substance dopante et j'évite l'automédication en général
  9. Je ne fais pas de sport intense si j’ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre + courbatures)
  10. Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si j’ai plus de 35 ans pour les hommes et 45 ans pour les femmes.

 * Quels que soient mon âge, mes niveaux d’entraînement et de performance, ou les résultats d’un précédent bilan cardiologique.

  Argumentaire scientifique.

  En savoir plus.